Hervé Ponsot
Les mardis 13 oct.; 3, 10, 17 et 24 nov.; 1er, 8 et 15 déc. 2020 / de 20 h à 21h 30 / 60€ / non adh 70€
Saint Paul et ses lettres
Séminaire (ouvert à tous)
Hervé PONSOT, op, docteur en théologie (Ancien directeur de l’École biblique et archéologique de Jérusalem),

Lorsqu’on ouvre un Nouveau Testament, on remarque d’abord les évangiles, puis les Actes des Apôtres, puis les Lettres de Paul, et encore d’autres Lettres pour finir avec l’Apocalypse. Et il semble que plus on avance dans cette énumération, moins les textes sont connus. C’est certainement le cas des Lettres de Paul, qui constituent pourtant un bon pourcentage de l’ensemble, et sont lues le plus souvent aux messes quotidiennes comme aux messes dominicales. Comme si Saint Paul faisait peur !
L’enjeu du séminaire sera donc de présenter brièvement, mais le plus clairement possible, l’apôtre Paul à travers sa vie et ses lettres, en sou-lignant comment il peut être facilement incompris et mal interprété.

Les mercredis 14, 21 et 28 octobre 2020
/ de 20 h à 21h 30 / 30€ / non adh 40€
Les fins dernières
Séminaire (ouvert à tous)
Benoit-Marie SIMON, op, docteur en théologie

Olivier Roy, dans un article publié le 8 mai 2020, écrit : « L’Église catholique ces deux derniers mois, a en effet donné l’impression d’être plus souvent « un syndicat de catholiques » qu’un guide spirituel s’exprimant sur la condition humaine, la maladie, la mort, l’au-delà. La question des « fins dernières » – pourtant centrale dans le christianisme – semblait inerte, sans objet…». D’où l’importance d’une réflexion théologique sur les « fins dernières » d’autant plus que, dans la métaphysique thomiste, la cause finale est la « cause des causes », c’est elle qui explique tout en définitive.

Jeudi 21 janvier 2021 / 20 h 30 / libre participation
Égalité des Églises en dignité – L’œcuménisme des catholicos-patriarches arméniens du XIIe siècle
Conférence
Gérard DÉDÉYAN, historien (Enseignant chercheur, Histoire ancienne et médiévale, Montpellier III, Académie Sciences et Lettres)

Les catholicos arméniens du XIIe siècle reconnaissent qu’ils ont la même foi que les Grecs, mais avec une formulation différente en raison de particularités culturelles. Les uns revendiquent un traitement d’égal à égal entre les deux Églises, et d’autres, une véritable parité entre les différentes confessions chrétiennes. Il s’agit là d’un œcuménisme prophétique, fondé sur l’égalité des Églises en dignité.

Jeudi 24 juin 2021 / 20 h 30 / libre participation
Maritain et les maritainismes
Conférence (ouvert à tous)
Michel FOURCADE, historien, enseignant chercheur en histoire contemporaine (Montpellier III)

« …Dans les années 1920, Jacques Maritain, en lien avec Maurras et Cocteau, parvient à faire du thomisme la philosophie à la mode, non sans vives contestations dans et hors de l’Église… ». Michel Fourcade, spécialiste de la question, nous fait revisiter cette histoire.