Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 02/12/2021
20 h 30 min - 22 h 00 min

Catégories


par Béatrice Bakhouche, Professeur émérite en langue et littérature latines à l’université Paul-Valéry Montpellier III

Dans l’Empire romain, le paganisme et le christianisme sont vus comme deux systèmes de pensée antagonistes, radicalement différents et opposés, qui se déclinent sur le mode du conflit, et les deux groupes humains ainsi désignés par ces termes génériques sont souvent étudiés sous le signe de la lutte et de la polémique, comme en témoignent les titres mêmes de nombreuses études. En réalité, les textes que nous avons conservés d’auteurs des premiers siècles de notre ère révèlent bien des points communs entre les païens et les chrétiens et nous conduisent à nuancer fortement le diptyque initial, la fracture première.

Cela s’explique d’abord par leur communauté de savoir : les auteurs d’époque impériale ont suivi les mêmes cours à l’école du grammaticus. Le cursus scolaire les fait entrer en contact avec les mêmes textes, latins ou grecs. Les idées véhiculées par les grands penseurs du passé sont connues de tous et tout autant commentées, ainsi des textes de Platon et spécialement du Timée.

Païens et Chrétiens dans l’empire romain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.