Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 19/05/2022
20 h 30 min - 22 h 00 min

Catégories



Jeudi 19 MAI 2022 / 20 h 30 / libre participation
Christophe CHANDEZON, docteur en Histoire de l’Antiquité grecque,
(Montpellier III)Une étrange loi archaïque grecque assimilait la mise à mort des bœufs de labour à un homicide. Elle s’explique sans doute dans la considération du compagnonnage qui unit dans le travail le bœuf et son maître, conduisant à une quasi humanisation de cet animal. Il était alors aussi inconcevable de manger un bœuf de labour que, pour nous, de manger un chien de compagnie ou de chasse.
Réfléchir à cette loi pose en fin de compte la question du rapport avec les animaux domestiques. Dans l’Antiquité, les débats sur le statut d’animal en général, sur la nature animale de l’homme et, dans un plan plus pratique, sur la consommation de la viande, ont été intenses. Ces débats ont été impactés par l’émergence du concept de nature (physis) qui ne date que du VIe s. a.c. et qui a amené à naturaliser les animaux et à les séparer des hommes par une ligne de partage plus nette.
Peut-on manger ses bœufs de labours ? Codes sociaux et culturels du rapport entre les Grecs et leurs animaux domestiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.